Performance économique
& bien-être des salariés

Et si on arrêtait de raisonner en mode “fromage ou dessert” ?

« Finalement, votre objectif, c’est quoi ? Améliorer le résultat net de l’entreprise ou le bien-être des salariés ? »
Une question entendue 100 fois dans la bouche des journalistes, des enseignants chercheurs, des politiques !

Oui, je sais… Nous sommes des Occidentaux et nous aimons mettre en cases. Mais, raisonner en opposant le blanc au noir – alors que de leur complémentarité naissent l’énergie et l’harmonie –, est-ce que ça a encore du sens pour un dirigeant aujourd’hui ?

Le bien-être des différentes parties prenantes

Viser le bien-être des salariés, et plus généralement celui des différentes parties prenantes – clients, fournisseurs, monde éducatif, environnement… toutes ces composantes spécifiées dans le référentiel ISO 26 000 de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise – relève d’une approche de bon sens ; une démarche que chacun d’entre nous peut mettre en œuvre, s’il le souhaite ;  dont les effets se révèlent positifs, à court, moyen et long terme.

Et si, dans mon raisonnement, j’ai toujours considéré le résultat financier comme une conséquence et non un objectif, j’insiste sur le fait que cet “investissement” dans le bien-être des salariés est une nécessité pour qu’une entreprise privée puisse se développer efficacement et harmonieusement. 

De l’intention à l’action

La question du : « Comment je passe à l’acte ? » peut s’avérer plus délicate et requiert de la méthodologie.

Dans l’accompagnement que je propose, je privilégie quatre axes pour (ré)concilier performance et bien-être :

  • La clarification de l’intention avec le dirigeant et/ou le comité de direction ;
  • L’élaboration et la mise en œuvre de la vision (vocation, valeurs, ambitions, système de management, projets structurants) aux différents niveaux de l’entreprise, en fonction de sa taille et de sa maturité ;
  • La gestion de la relation managériale, avec le déploiement d’un « parler vrai » pour que l’intention soit correctement perçue par l’ensemble du personnel ;
  • Les quick wins, qui amorcent la pompe à bonheur pour nos équipes ; et pour nous-mêmes. ■

Vous souhaitez en savoir plus ?